Le rôle de Bruce Springsteen dans la chute du mur de Berlin

Et si le véritable responsable de la chute du mur de Berlin n’était pas Mikhail Gorbatchev (pour sa politique d’ouverture) ou Ronald Reagan (pour sa fermeté lors de la crise des euromissiles et son discours "Ce mur doit tomber" à Berlin-Ouest en 1987), mais… Bruce Springsteen ?

Le concert donné par Bruce Springsteen à Berlin-Est le 19 juillet 1988 a en effet été l’un des éléments qui ont contribué à la chute du régime communiste. Avec 160 000 spectateurs, ce fut le plus grand concert de l’histoire de l’Allemagne de l’Est. Comme le rapportait il y a quelques mois un article de l’agence Reuters (lisez ici), Bruce Springsteen n’était pas content du fait que le régime avait baptisé l’événement « Concert pour le Nicaragua ». Au milieu du concert, il a pris la parole pour préciser que ce n’était pas un concert pour ou contre tel ou tel gouvernement, mais qu’il était venu pour jouer du rock and roll « dans l’espoir qu’un jour toutes les barrières tomberaient ». Des mots salués par des salves d’applaudissements, avant que le Boss n’entonne Chimes of freedom de Bob Dylan !

La télévision est-allemande, qui, pour éviter tout débordement, diffusait le concert en léger différé, n’avait bien sûr pas retransmis cette intervention…

Selon Cherno Jobatey, aujourd’hui célèbre journaliste TV en Allemagne, qui était sur place en 1988, ce concert a joué à l’Est un rôle aussi important que Woodstock à l’Ouest.

Alors, Bruce Springsteen n’aurait-il pas dû être invité aux cérémonies du 20e anniversaire de la chute du mur de Berlin, et son influence dans l’effondrement des dictatures communistes, saluée aux côtés de celle d’autres musiciens de rock comme les Beatles ou Frank Zappa… – ainsi que celle des mouvements écologistes (lire ici) ?

Vos avis sont les bienvenus !

About these ads

4 Réponses to “Le rôle de Bruce Springsteen dans la chute du mur de Berlin”

  1. Bruno Duffet Says:

    En replay cette semaine, Bruce à Berlin Est, derrière le mur, en 1988 :
    http://www.arte.tv/guide/fr/048241-000/rock-behind-the-wall
    Bruno Blue Boy

  2. théo Says:

    ça me paraît difficile d’attribuer à untel ou untel LA responsabilité d’avoir fait tomber le mur de Berlin ! J’adore Springsteen, et on ne peut pas nier l’influence du rock sur les jeunes. Mais la chute du mur est le fruit de paramètres politiques, sociaux, culturels, économiques, culturels beaucoup plus profonds. Cette personnalisation de la chute du mur de Berlin aboutit d’ailleurs à d’innombrables récupérations politiques (parfois grotesques) autour du 9 novembre. Je pense que les principaux responsables de la chute du mur ce sont les Allemands eux-mêmes, à l’Est comme à l’Ouest, alors arrêtons de leur en enlever le mérite principal. Tant qu’à choisir un héros, prenons plutôt le garde frontière qui, au mépris des ordres de sa hiérarchie, a ouvert les barrières le soir du 9 novembre. Lui il risquait vraiment sa peau !

  3. sadik Says:

    il ne faut pas oublier Michael jackson
    car le concert de Springsteen a été organisé à la hâte par le gouvernement de la DDR pour calmer le mécontentement populaire d’avoir été refoulé de la frontière (le mur) alors que Michael Jackson donnait un concert à Berlin Ouest.
    A l’époque, beaucoup avaient critiqué Springsteen de soutenir indirectement le régime est-allemand. Là dessus, en voyant la foule hurler "Born in the USA", on ne donnait pas cher du "socialisme réel" à l’allemande.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: