Peter Bogdanovich : comment John Ford a inspiré Bruce Springsteen

Charlie Hebdo du 20 janvier 2010 publie sous la plume de Jean-Baptiste Thoret une longue interview du cinéaste Peter Bogdanovich, dans laquelle le réalisateur du Last Picture Show évoque l’influence de John Ford sur Bruce Springsteen.

En voici un extrait assez surprenant…

Je ne me souviens pas avoir lu ailleurs que Bruce Springsteen ait conçu ses trois albums phare des années 70 comme une trilogie et se soit inspiré de John Ford…

Vos infos sur cette filiation sont les bienvenues !

La trilogie de la cavalerie date des années 40 et se compose ainsi : La Charge héroïque/Rio Grande/Fort Apache.

Cette interview évoque aussi les conflits entre Peter Bogdanovich et Universal autour de son film Mask (1985). Le studio avait décidé de couper certaines scènes clé et de supprimer les 15 minutes de chansons (Born to run, The River...) que Bruce Springsteen avait cédées au réalisateur. Selon Charlie Hebdo, la version director’s cut de ce film vient de sortir en DVD. Il s’agit apparemment de la Special Edition sortie aux Etats-Unis en… 2006, et que l’auteur de ce blog s’est empressé de commander pour vérifier !

Au fait, Texasville, autre film de Peter Bogdanovich, que je viens d’acheter en DVD pour une bouchée de pain grâce aux soldes de CDiscount, contient quelques mesures de Dancing in the dark, qui passe sur l’autoradio d’un des personnages…

Peter Bogdanovich est décidément un fan de Bruce Springsteen !

Charlie Hebdo du 20 janvier 2010 publie sous la plume de Jean-Baptiste Thoret une longue interview du cinéaste Peter Bogdanovich, dans laquelle le réalisateur du Last Picture Show évoque l’influence de John Ford sur Bruce Springsteen.

En voici un extrait assez surprenant…

Je ne me souviens pas avoir lu ailleurs que Bruce Springsteen ait conçu ses trois albums phare des années 70 comme une trilogie et se soit inspiré de John Ford…

Vos infos sur cette filiation sont les bienvenues !

La trilogie de la cavalerie date des années 40 et se compose ainsi : La Charge héroïque/Rio Grande/Fort Apache.

Cette interview évoque aussi les conflits entre Peter Bogdanovich et Universal autour de son film Mask (1985). Le studio avait décidé de couper certaines scènes clé et de supprimer les 15 minutes de chansons (Born to run, The River...) que Bruce Springsteen avait cédées au réalisateur. Selon Charlie Hebdo, la version director’s cut de ce film vient de sortir en DVD. Il s’agit apparemment de la Special Edition sortie aux Etats-Unis en… 2006, et que l’auteur de ce blog s’est empressé de commander pour vérifier !

Au fait, Texasville, autre film de Peter Bogdanovich, que je viens d’acheter en DVD pour une bouchée de pain grâce aux soldes de CDiscount, contient quelques mesures de Dancing in the dark, qui passe sur l’autoradio d’un des personnages…

Peter Bogdanovich est décidément un fan de Bruce Springsteen !

Share on Twitter

5 thoughts on “Peter Bogdanovich : comment John Ford a inspiré Bruce Springsteen”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s