Bruce Springsteen sur les traces de J.D. Salinger

La « filiation » entre J.D. Salinger, l’auteur de Catcher in the Rye, décédé la semaine dernière, et Bruce Springsteen n’est a priori pas évidente…

Pourtant, avec son roman publié au début des années 50, l’écrivain américain a été l’un des premiers (voire le premier tout court) à exprimer le mal-être de la jeunesse d’après-guerre.

Un malaise qui s’exprimera par la suite dans le rock et les mouvements de contestation des années 60. Et qui se trouvera au coeur du premier album « majeur » de Bruce Springsteen, Born to run, sorti en 1975.

Alors, même si J.D. Salinger et Bruce Springsteen appartiennent à l’évidence à deux univers culturels assez différents, il n’est pas interdit de penser que l’Attrape-coeurs et Born to run ont quelques points communs…

Pour en savoir plus sur Salinger, je vous recommande le dossier de couverture (pas encore lu en entier) des Inrockuptibles du 3 février 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s