Comment Bruce Springsteen a influencé « Mask » de Peter Bodganovich

Alerté par l’interview de son réalisateur Peter Bodganovich dans Charlie Hebdo (lisez ici), j’ai commandé et visionné le DVD collector (zone 1) du film Mask, sorti en 1985.

Ce film poignant raconte l’histoire d’un jeune homme (excellemment interprété par Eric Stoltz) atteint d’une maladie rare qui lui a déformé le visage (à la manière d’un Elephant Man teenage) et lui cause parfois d’horribles douleurs.

Mask se distingue par un casting impeccable, avec Cher (dont c’était le premier grand rôle au cinéma) dans le rôle de la mère du héros et Laura Dern (une de ses premières apparitions aussi, avant Blue Velvet) dans celui de sa petite amie.

Comme l’explique Peter Bodganovich dans son passionnant commentaire audio, le film est basé sur une histoire vraie, et le vrai Rocky était un fan de Bruce Springsteen.

C’est pourquoi un poster de Bruce Springsteen trône dans la chambre du héros et que celui-ci imite ses postures dans une scène au début du film.

C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles Peter Bodganovich (lui-même fan du Boss) avait demandé à Bruce Springsteen et obtenu de celui-ci le droit d’utiliser (qu’il n’avait jamais donné auparavant) cinq chansons de Bruce Springsteen dans la bande-son du film. L’histoire se situant en 1980, les titres choisis (The Promised Land, The River, Badlands, Thunder Road) sont tirés des albums d’avant cette date. A l’exception de Born in the USA, présent dans la scène finale dont Peter Bodganovich nous précise (ce qui n’est pas évident en voyant le film) dans une interview incluse dans le DVD collector qu’elle est située en 1984, quatre ans après le reste de l’histoire.

Dans cette interview, ainsi que dans le commentaire audio, Peter Bodganovich confirme que les titres de Bruce Springsteen avaient été supprimés de la version sortie à l’époque au cinéma en raison d’un conflit sur les droits entre la Universal, productrice du film, et la Columbia, distributrice des disques de Bruce Springsteen.

Peter Bodganovich indique aussi qu’il a sélectionné le reste de la bande-son du film (avec entre autres Gary US Bonds et Little Richard) comme un hommage aux artistes qui ont influencé Bruce Springsteen.

Alors, un conseil, ne ratez pas ce film – que certains trouveront sans doute trop pétri de bons sentiments (un reproche que l’on peut faire aussi parfois à Bruce Springsteen !).

Mask est disponible (pub gratuite !)pour 8,97 euros (port compris pour la France) sur le site Axel Music (cliquez ici)

Share on Twitter</a

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s