Glorieux retour d’Exil (on Main Street) pour les Rolling Stones

Incroyable ! Les Rolling Stones ont pris la tête des charts britanniques pour la réédition d’un disque paru il y a presque 40 ans, Exile on Main Street.

Il faut dire que ce somptueux album très country est sans doute leur meilleur – et, diront les mauvaises langues, le dernier bon album d’un groupe toujours vaillant mais peu créatif !

J’ai craqué pour l’édition collector, qui comprend l’album original en 2 disques vinyles 180 grammes ainsi que sur un CD, un 2e CD regroupant 10 inédits, un DVD, 4 cartes postales et un bel album (format 30 cm) présentant photos d’époque, citations et documents collectors.

Une belle présentation qui justifie le prix élevé (un peu plus de 100 euros chez Amazon).

Quarante ans après, l’album reste un choc (surtout en vinyle) et le CD d’inédits (que les fans connaissent pour la plupart depuis belle lurette) réserve de bons moments.

Hélas, la déception vient du DVD, qui se résume à trois « teasers » d’une dizaine de minutes chacun :

– un extrait (sans que cela soit expressément précisé) de Stones in Exile, documentaire dont la version intégrale (61 minutes) sera diffusée le 10 juin 2010 sur France 5

– des extraits du mythique Cocksucker Blues, film jamais sorti de Robert Frank sur les Stones en tournée, souvent piraté et connu des fans, mais dont c’est la première sortie officielle en vidéo.

– deux titres des Stones sur scène au début des années 70 (date non indiquée) sous le titre Ladies and Gentlemen… the Rolling Stones.

Bref, ça frise l’arnaque…

En résumé, le meilleur « bonus » de ce coffret, c’est l’album lui-même !

Ci-dessous, la reprise de Satisfaction par Bruce Springsteen, le 16 septembre 2009 à Greenville.

Et vous, allez-vous (r)acheter Exile on Main Street, en édition classique ou collector, ou pas ? Vos réponses sont attendues !

Share on Twitter

3 thoughts on “Glorieux retour d’Exil (on Main Street) pour les Rolling Stones”

  1. Le fait que cet album se classe en tête des ventes montre que les consommateurs de disques ont bon goût, certes, mais également peu d’alternatives en matière de découvertes. C’est dingue. Ce n’est plus un ralentissement du marché, c’est de la sénilité!

    Ce n’est pas la première fois; je me rappelle avoir re-découvert Led Zeppelin lors de la sortie de l’excellent double DVD il y a quelques années déjà.

    Après tout, si on fait autant de rééditions pour le jazz, pourquoi pas pour le rock? Il n’empêche que Exile On Main Street plus grosse vente, ça me troue. Tant mieux pour les oreilles, tant pis pour la scène d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s