Bruce Springsteen au Festival du film de Toronto : des empreintes digitales sur nos âmes

Lors d’un dialogue avec Edward Norton pour la présentation du film The Promise hier 14 septembre 2010 au Festival international du film de Toronto (Canada), Bruce Springsteen a  souligné que « les réalisateurs, écrivains et musiciens que nous aimons marquent des empreintes digitales sur nos imaginations, nos coeurs et nos âmes ».

Photo kbleggett

La citation en VO : « All the writers we love, they put their finger prints on your imagination, and on your heart and your soul, and I thought, ‘I want to do that. »

Bruce Springsteen a aussi indiqué que l’album Darkness on the Edge of Town (et les précédents alors ?) a marqué le début d’une « conversation » avec ses fan, qui a été l’une des expériences les plus enrichissantes de sa vie.

La citation complète : « In the end, said Springsteen, for all the difficulties of its birth, Darkness At The Edge of Town proved to be the beginning of what he called a long narrative that ran through the release of The River and Nebraska and further, « The beginning of a long conversation I’ve had with my fans — one of the most valuable experiences of my life. »

Le compte-rendu du Toronto Sun est à lire ici.

Ci-dessous, une vidéo de l’événement.

Share on Twitter

2 thoughts on “Bruce Springsteen au Festival du film de Toronto : des empreintes digitales sur nos âmes”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s