« The Runaways », un film qui en (Joan) jette…

Le film de Floria Sigismondi, The Runaways, raconte l’histoire du premier girl rock group de l’histoire de la musique pop, bâti autour de Joan Jett (d’où le jeu de mots dans le titre de cet article) et de Cherie Currie.

Plus qu’un simple biopic, The Runaways (actuellement dans les salles) nous montre comment un Pygmalion (le producteur Kim Fowley, magistralement interprété par Michael Shannon) a monté ce groupe pour faire un « coup » commercial, avant que ses (pas si) fair ladies n’échappent à son emprise. L’une, Joan Jett, pour poursuivre une carrière rock exemplaire, avec ce tube inoubliable, I love rock and roll. L’autre, Cherie Currie, pour une descente addictive aux enfers, dont elle ne se sauvera qu’en écrivant un livre qui a servi de base au scénario du film.

Le charme de The Runaways tient beaucoup à ses deux actrices principales. Déjà remarquée dans Into the Wild, Kristen Stewart, dans le rôle de Joan Jett, montre que son registre ne se limite pas aux vampires de Twilight. Quant à Dakota Fanning, qui a bien grandi depuis Sam, I am Sam (où, toute gamine, elle jouait la fille de Sean Penn), elle campe une Cherrie Currie plus destroy que nature.

Mais ce film mérite le détour aussi parce qu’il réussit à capter ce moment très particulier de l’histoire du rock, au milieu des années 1970, où le glam rock de David Bowie ou Roxy Music s’est croisé avec le punk naissant, dont Suzy Quatro (l’une des grandes influences de Joan Jett) fut l’un des signes avant-coureurs. Des courants musicaux qui ont aussi influencé Bruce Springsteen, dont la carrière « décolle » précisément en 1975 avec Born to Run. Une chanson qui commence d’ailleurs avec cette phrase : In the day we sweat it out in the streets of a runaway American dream

En résumé, un film à voir, malgré certaines baisses de rythme et le peu d’intérêt accordé aux trois autres musiciennes du groupe, réduites à l’état de silhouettes…

Avis aux amateurs : The Runaways est déjà sorti outre-Atlantique en DVD zone 1 et en Blu-ray toutes zones.

Ci-dessous, Cherry Bomb par les Runaways au Japon en 1977… et par Kristen Stewart et Dakota Fanning dans le film.

Quels Runaways préférez-vous ?

Share on Twitter

1 thought on “« The Runaways », un film qui en (Joan) jette…”

  1. Fantastic blog! I actually love how it is easy on my eyes as well as the information are well written. I am wondering how I can be notified whenever a new post has been made. I have subscribed to your rss feed which should do the trick! Have a nice day!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s