Arte a retrouvé la Rosalita de Bruce Springsteen !

Le documentaire Girls in Pop Songs, diffusé mardi soir 26 juillet 2011 sur Arte, incluait une interview de Diane Lozito, qui fut la petite amie de Bruce Springsteen entre 1971 et 1975… et la « vraie » Rosalita.

Diane Lozito et Bruce Springsteen au Main Point en 1973

Hugues Barrière lui avait consacré un papier dans le numéro spécial de Rolling Stone paru à l’automne 2009.

Mais, à ma connaissance, c’est la première fois que Diane Lozito, aujourd’hui agent immobilier dans l’Oregon (cliquez ici pour découvrir son site) raconte longuement son histoire devant une caméra. A l’en croire, elle fut non seulement le « modèle » de Rosalita, le prénom de sa grand-mère,  mais aussi le personnage féminin de Spirit In The Night et … Bobbie Jean. Là, on reste dubitatif, car cette chanson, composée bien après 1975, est le plus souvent considérée comme étant consacrée à Steve Van Zandt.

Dans cette interview, Diane Lozito affirme aussi qu’au moment de sa rencontre avec Bruce Springsteen en 1971, elle fréquentait un certain Wild Billy, personnage que l’on retrouve à la fois dans les paroles de Spirit In The Night et dans le titre de Wild Billy’s Circus Story.

Diane Lozito aujourd'hui

Selon Diane Lozito, Bruce Springsteen n’aurait plus guère composé de chansons d’amour après leur rupture, et se serait polarisé sur les voitures. En quelque sorte les cars après les girls, pour paraphraser la chanson de Prefab Sprout, Cars And Girls (voyez ici le clip, et lisez là les paroles) qui se moquait gentiment de ces deux obsessions springsteeniennes. Cette relecture de l’histoire opérée par Diane Lozito est irritante, mais s’explique par le fait que chacun se reconstruit après coup son propre roman de vie.

Alors, Diane fut-elle vraiment la « muse » de Bruce Springsteen, ou ne fit-elle que traverser sa vie en « coup de vent » comme l’affirme Marc Dufaud dans sa colossale biographie de Bruce Springsteen parue en 2010 aux Editions Camion Blanc ? On ne se hasardera pas à répondre…

Ce documentaire, qui aussi retrouvé la Peggy Sue de Buddy Holly, la Suzanne de Leonard Cohen ou la Sharona des Knack, a adopté un parti-pris : celui de donner uniquement le point de vue de ces « muses ». La « version » des chanteurs (si tant est qu’ils soient encore vivants et désireux de la donner) est délibérément absente du tableau. Ce qui laisse la porte ouverte à des récits qui majorent le rôle des intéressées par rapport à la réalité.

Dommage que les auteurs aient laissé passer des contre-vérités manifestes, comme lorsqu’Amanda Lear (la véritable Amanda Jones des Rolling Stones) affirme que Between The Buttons, l’album sur lequel ce titre est présent, fut le dernier avec Brian Jones.

Reste que l’ensemble de ces témoignages est très émouvant, surtout pour qui (comme moi) croyait que ces personnages étaient imaginaires, et apporte des éclairages nouveaux sur chacun des chanteurs concernés.

Ce documentaire n’est hélas pas disponible sur Arte+7, mais est rediffusé samedi 30 juillet à 03H25 et samedi 13 août à 12H55. Ne le ratez pas !

1 thought on “Arte a retrouvé la Rosalita de Bruce Springsteen !”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s