Bruce Springsteen avec Barack Obama et Steven Spielberg pour le 20e anniversaire de la Shoah Foundation

Bruce Springsteen a partagé la table de Barack Obama et Steven Spielberg le 7 mai 2014 à Los Angeles lors d’une soirée célébrant le 20e anniversaire de la USC Shoah Foundation créée par l’auteur de La Liste de Schindler.

Bruce Springsteen et Patti Scialfa à la table de Barack Obama au gala du 20e anniversaire de la Shoah Foundation de Steven Spielberg. Photo www4.pictures.zimbio.com via show-a-little-faith

Un gala très chic marqué par un discours puissant et émouvant du Président américain, qui a martelé : « la mémoire est un devoir sacré pour les hommes de bonne volonté ».
Grâce à La Liste de Schindler (sorry, le texte présidentiel est en VO), « we were reminded that the Holocaust was not a matter of distant history. The voices, the memories of survivors became a part of us. It entered into our DNA. That’s what stories do. That’s what Steven does. That’s what Bruce (Springsteen) does. They tell a story that stitches up our fates with the fates of theirs. That film gave us a stake in that history and a stake in insuring autocracies like that don’t happen again. Now, if the story had ended there, it would have been enough. But Steven didn’t stop with Schindler’s List, because there were too many other stories to tell. So he created this foundation to undertake what he called ‘a rescue mission’ — preserving the memories that would otherwise be lost to time (…) If the memories of the Shoah survivors teach us anything, it is that silence is evil’s greatest co-conspirator. And it’s up to us — each of us, every one of us — to forcefully condemn any denial of the Holocaust. It’s up to us to combat not only anti-Semitism, but racism and bigotry and intolerance in all their forms, here and around the world. To speak out against rhetoric that threatens the existence of a Jewish homeland and to sustain America’s unshakeable commitment to Israel’s security. « 

Mais cette soirée a aussi été marqué par une prestation (solo acoustique) de Bruce Springsteen, qui a interprété deux titres : Promised Land et Dancing in the Dark. Steven Spielberg l’a introduit par ces mots : « I think anyone who has a boss wishes it was you« , avant de le qualifier ainsi : « this nation’s hardest working lyrical poet for our common humanity. »

Ci-dessous, une vidéo qui nous offre à la fois un extrait du discours de Barack Obama et de Dancing in the Dark (une rareté en acoustique !).

Sur un plan plus léger, ce gala a enfin été l’occasion d’un concours de photobombing entre Steven Spielberg et Bruce Springsteen (voir cet article du Daily Mail).

Voici l’attaque de Spielberg…

article-0-1DA8D03400000578-714_634x888

 

 

… et la réplique de Springsteen !

article-0-1DA8CF4A00000578-592_634x437

 

1 thought on “Bruce Springsteen avec Barack Obama et Steven Spielberg pour le 20e anniversaire de la Shoah Foundation”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s