« American Beauty » : le vinyle, sinon rien !

Puisqu’on a reçu il y a déjà quelques jours le superbe maxi 45 tours de American Beauty de Bruce Springsteen, profitons-en pour souligner à quel point la qualité sonore du vinyle est supérieure à celle du numérique.

 

Même sur une chaîne plutôt médiocre, les quatre titres du mini-album vinyle sonnent incomparablement plus riches et profonds que dans leur version mise en ligne sur YouTube (on avoue ne pas avoir téléchargé celle en vente sur iTunes, sans doute meilleure que la numérique basique grâce à l’Apple lossless).

Au fil des écoutes, American Beauty se révèle comme une « autre face » de Bruce Springsteen, bien éloignée du bruit et de la fureur des stades et des arenas. Un versant pop à la fois léger et grave, qui n’oublie pas la politique avec un titre comme Hey Blue Eyes.

Et puis, il y a la pochette qu’on ne se lasse pas de regarder…

Merci au magasin barcelonais Disco 100 pour leur prix raisonnable (14,95 euros + 2,49 euros), qui contraste avec certains tarifs scandaleux relevés sur le net, et leur envoi rapide dans un emballage carton bien étudié !

 

 

2 thoughts on “« American Beauty » : le vinyle, sinon rien !”

  1. Merci aussi a crocdisc rue des écoles a Paris qui me l a vendu le jour du disquaire day
    ..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s