Bruce Springsteen plus fort que les « bootleggers » !

En décidant de commercialiser sur son site officiel des concerts « historiques » en téléchargement ou sur CD, Bruce Springsteen soumet les « bootleggers » à une rude concurrence !

bs780809_01

Rappelons-le, les « bootleggers » sont ces pirates qui enregistrent et gravent (jadis sur disques vinyles ou cassettes, aujourd’hui sur CD ou DVD) des concerts ou des enregistrements inédits de tel ou tel artiste. Depuis 40 ans, Bruce Springsteen  est, avec Bob Dylan et les Beatles, l’un des artistes plus piratés, et tout fan qui se respecte possède quelques-uns (voire une pléthore…) de ces disques sur ses étagères ou sur son disque dur, puisque beaucoup de ces enregistrements sont désormais disponibles gratuitement sur internet via des réseaux « peer to peer ».

Après la mise en ligne au premier semestre 2014 de la plupart des concerts de la tournée High Hopes quelques jours après qu’ils aient eu lieu, l’annonce faite le 17 novembre de l’ouverture d’un site officiel dédié aux téléchargements et ventes de CD live et de la sortie du concert de l’Apollo Theater du 12 mars 2012 a été quelque peu éclipsée par la parution simultanée du coffret Bruce Springsteen : the Album Collection, volume 1.

Il faut dire que le show de l’Apollo, facile à dénicher en version broadcast, n’est pas l’un des meilleurs de ces dernières années. Quant au méga-coffret de 90 (non ce n’est pas une faute de frappe !) CD regroupant 30 concerts de la tournée High Hopes, on serait curieux de savoir combien de fans l’ont commandé au prix de 499,99 dollars plus les frais de port. Un rêve pour les « complétistes », ces jusqu’au-boutistes qui veulent à tout prix posséder tous les enregistrements d’un artiste !

Bref, dans l’embarras du choix entre les versions lossless, HD-Audio et CD du concert de l’Apollo, on avait passé notre tour.

Alors que, pris par les préparatifs de Noël, on avait un peu oublié cette affaire, les choses sérieuses sont arrivées sans crier gare le 23 décembre avec la sortie via le site officiel d’un concert légendaire, celui de l’Agora de Cleveland le 9 août 1978. Certes, ce show mythique de la tournée Darkness, qui avait bénéficié d’une diffusion radio, avait fait l’objet de nombreuses éditions pirates de bonne qualité.

Mais, pour cette édition, Bruce Springsteen et son équipe ont mis les petits plats dans les grands. Toby Scott, l’un des responsables de la remastérisation exemplaire des 7 premiers albums, a en effet soumis au même procédé Plangent (une référence audiophile…) des bandes magnétiques retrouvées dans une boîte d’archives renvoyée après l’expo “Asbury Park to the Promised Land” présentée au Rock’n Roll Hall Of Fame.

bs780809_reels

Toby Scott raconte ainsi cette aventure sur le site officiel de Bruce Springsteen :

I found the seven Agora tape reels in a box that had been returned from the Rock’n Roll Hall Of Fame.  The tapes were part of an exclusive Springsteen exhibit “Asbury Park to the Promised Land”.  It wasn’t until the request to release this show came up that the tapes needed to be found.  Not at Sony, not at Thrill Hill Archives, not at the archiving company.  Last known location was the Rock’n Roll Hall of Fame.  They informed me what box to look in and there they were, marked with the original indication of speed, tracks and show date. 

I had the tapes delivered to Plangent Processes for evaluation and transfer, if they seemed to be of adequate quality.  After comparison to other copies of this show, this was the best version and potentially the original master tapes. Plangent transferred all seven reels using their unique process, which corrects any speed variations for accurate playback.  This eliminates the wow and flutter usually found in the playback of any analog tape.  This new transfer to the digital domain was done at 192 (samples per second) with 24 bit resolution.  The resulting digital files were sent to Gateway Mastering for evaluation and mastering, as was done to the Box Set Volume 1, recently released to critical acclaim.  The resulting new master will give a renewed vigor to the already exciting show.

Bref, alléché par cette présentation, on a vite craqué pour la version HD-Audio annoncée en 24 bit / 192 kHz malgré le prix plutôt élevé (24,99 $) et l’absence de « bundle » permettant de recevoir le CD pour un prix à peine supérieur (on peut commander le CD, envoyé à partir du 23 janvier 2015, et télécharger tout de suite la verson mp3 pour le même prix, 24,99 $).

Après quelques gros soucis de téléchargement via l’ADSL (chaque titre « pèse » en moyenne 200 Mb et le logiciel  Nugster censé permettre le téléchargement global du concert se révèle peu efficace, « oubliant » au passage le fichier de Because the Night qu’on dû réclamer au service d’assistance technique…) , on a pu enfin, au bout de 24 heures (si, si…) écouter l’ensemble de ce show.

Et d’ores et déjà, on peut vous dire que, même sur un MacBook Air (pas la meilleure installation hi fi…), la qualité sonore est exceptionnelle, et que ce show vieux de 37 ans n’a rien perdu de son punch !

Cela étant, d’après mon ami Thierry Saurat qui l’a téléchargé, la version mp3 est également de bonne facture.

Dans les prochaines semaines, on espère pouvoir écouter la version HD-Audio (Flac) sur une bonne chaîne et la comparer avec nos vieux CD qu’on sortira de leur étagère.

En attendant, on ne peut que trop vous conseiller d’acheter ce concert…

Bonnes fêtes de fin d’année !

 

 

 

1 thought on “Bruce Springsteen plus fort que les « bootleggers » !”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s