Après l’ «Obs », Bruce Springsteen fait la une du «Monde»

Après celle de l’Obs le 29 septembre, Bruce Springsteen fait la une du Monde daté du 1er octobre.

btr1

Au milieu de la première page du quotidien, un bloc titré Bruce Springsteen : un roman américain, accompagné d’une photo signée Danny Clinch qui, selon la légende, daterait de 1992 (mais qui, selon Thierry Saurat, serait en fait de 2012). L’Obs avait choisi pour sa part une photo de 2002. Curieux choix… Imaginerait-on ces journaux illustrant un article sur Alain Juppé avec une photo datant d’il y a 25 ans, ou même d’il y a 4 ans ?

La perplexité s’accroît à la lecture du sous-titre « le roman d’une nation parfois amère, écrit par l’une de ses idoles ». Le terme « idole » (utilisé pour la première fois dans ce sens par Edgar Morin pour qualifier les chanteurs/ses yéyé) est singulièrement mal choisi pour désigner un artiste qui a toujours tissé un lien familier, voire fraternel, avec ses fans, bien loin en tout cas de l’idolâtrie (même si certains de ses fidèles y tombent parfois). Par ailleurs, même sans avoir lu le livre en entier (l’auteur de ce blog l’attaque tout juste), il est clair que Born To Run n’est pas « le roman d’une nation parfois amère », mais l’histoire non romancée de la vie de Bruce Springsteen qui, à l’évidence, nous en apprend beaucoup sur celle de l’Amérique de ces 60 dernières années.

A l’intérieur du quotidien, deux pages entières sont consacrées à Bruce Springsteen. Bien documenté malgré l’ajout intempestif d’un s à Steel Mill (l’un de ses premiers groupes), devenu Steel Mills, l’article principal de Bruno Lesprit irrite par son ton supérieur qui caractérise parfois les journalistes du « quotidien du référence ». Bruce Springsteen y est ainsi qualifié de « cabotin né » (expression semble-t-il tirée du livre) et la chute de l’article met en doute un peu lourdement ses qualités de songwriter. Un extrait du début de l’article qui donne le ton :

Les fans qui avaient été déçus par les deux plus récents albums de Bruce Springsteen tiennent désormais une possible explication entre leurs mains : en marge de ses tournées avec son groupe, le E Street Band, le chanteur américain était occupé ces sept dernières années à l’écriture de son autobiographie.

Un deuxième article, signé aussi Bruno Lesprit, compare les conditions du lancement de l’autobiographie de Bruce Springsteen avec celles des livres écrits par d’autres « rock stars » comme Keith Richards ou Patti Smith. Extrait :

Pour coucher sa vérité dans Born to Run, Bruce Springsteen aurait reçu un confortable à-valoir de 10 millions de dollars (8,90 millions d’euros), à en croire le quotidien New York Post, un montant historique pour une figure du monde de la musique.

Si ces articles nous ont peu déçus, on a en revanche été emballé par le papier de Judith Perrignon dans M le Magazine (qui accompagne le Monde daté du samedi), Il était une fois l’Amérique de Bruce Springsteen. Un voyage remarquablement bien écrit (et très bien illustré) au coeur du New Jersey springsteenien, dont on vous reproduit ci-dessous le début :

C’est dimanche et c’est ici que commence le livre. La cloche de St. Rose of Lima, la catholique, sonne à Freehold, New Jersey. C’est l’heure de la messe. Sur le parking, des gens viennent, ils ont ce petit supplément d’élégance qu’on réserve à ce matin-là.

Beaucoup ont la peau mate, le cheveu noir de jais, tressé pour les femmes, lustré pour les hommes, ils sont mexicains, ceux que l’écumant Trump menace de déporter. C’est ce mot-là qu’on entend sur les ondes américaines : « Déportation ». Qui semble les menacer du pire.

Sous le parking, c’est-à-dire il y a longtemps, chapitre premier et quelques autres du livre, il y a une petite maison ouvrière en bois, qui se délabre à l’ombre du clocher de St. Rose et d’un hêtre immense au fond du jardin.

Elle abrite un mélange irlando-italien, qui porte un nom venu d’Hollande : Springsteen.

 

Et vous, que pensez-vous du « traitement » de Bruce Springsteen par la presse française ? Vos avis sont les bienvenus !

1 thought on “Après l’ «Obs », Bruce Springsteen fait la une du «Monde»”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s