Comme un nageur qu’on n’attend plus : Bruce Springsteen à Philadelphie pour un ultime meeting d’Hillary Clinton

Accaparé par la lecture en version originale de Born To Run et quelques tâches annexes, l’auteur de ce blog sort de son silence de ces dernières semaines pour saluer la participation de Bruce Springsteen à l’un des derniers meetings de campagne d’Hillary Clinton à Philadelphie le 7 novembre 2016, veille de l’élection présidentielle américaine.
th
Bruce Springsteen et Hillary Clinton avec Mel Brooks au Kennedy Center, à Washington le 6 décembre 2009.

Bruce Springsteen, qui y chantera, sera en bonne compagnie, puisque le POTUS (entendez le Président Obama) et la FLOTUS (la First Lady Michelle Obama) seront également présents, tout comme Bill et Chelsea Clinton, ainsi que Jon Bon Jovi (lire ici l’article de Rolling Stone US).

Si vous avez la chance d’être dans les parages et voulez y assister, il vous suffit de vous inscrire ici sur le site d’Hillary Clinton.

Dans une interview à Rolling Stone publiée le 23 septembre dernier, Bruce Springsteen avait fait savoir qu’Hillary Clinton serait un « very, very good president » et qualifié Donald Trump de « moron ».

Mais, mobilisé par la sortie de son livre, et sans doute moins motivé pour soutenir Hillary Clinton que Barack Obama, ou, avant lui, John Kerry, Bruce Springsteen, comme un nageur qu’on n’attend plus, a tardé jusqu’à la veille de l’élection pour participer à un meeting de la candidate démocrate.

Les soutiens de stars (Beyoncé, Jay 2, Katy Perry, James Taylor et Stevie Wonder sont apparus ces derniers jours aux côtés d’Hillary Clinton) sont-ils susceptibles de faire bouger les électeurs ? Rien n’est moins sûr. Interviewé sur CNN, un expert estime même que ces soutiens pourraient être contre-productifs, accréditant l’idée que Clinton serait la candidate des « élites ».

Malgré cette réserve, on ne peut que se réjouir de la décision de Bruce Springsteen en faveur d’une candidate qui, en dépit de ses défauts, mensonges et « casseroles » révélées par Wikileaks, peut seule empêcher l’accession à la Maison Blanche d’un démagogue déséquilibré, sexiste, grossier et climatosceptique (lire ici l’article d’Agnès Sinai sur le site Actu-Environnement).

Mais vous, qu’en pensez-vous ? Bruce Springsteen aurait-il mieux fait de rester chez lui ? Ou, au contraire, aurait-il dû soutenir plus intensément la campagne Clinton ? Ou se présenter lui-même ? Vos avis sont attendus, soit en commentaire, soit via notre nouveau sondage (colonne de droite).

 

 

 

1 thought on “Comme un nageur qu’on n’attend plus : Bruce Springsteen à Philadelphie pour un ultime meeting d’Hillary Clinton”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s